L’histoire du 204 St Sacrement

Tout d’abord, la rue du Saint-Sacrement est créée en 1692, à la requête du gouverneur Frontenac. Cette rue est tracée en même temps que la rue Saint-Jean, « pour la commodité publique ».

Au XVIIe siècle, on retrouve près de cette rue un reposoir où l’on se rend lors des processions religieuses pendant lesquelles on transporte le Saint Sacrement, d’où l’origine du nom de la rue.

 montreal-telegraph-1876

Au XIXe siècle, on retrouve sur cette rue les activités économiques qui soutiennent le rôle de métropole financière que joue alors Montréal. En plus d’être au cœur des télécommunications de tout le Canada, cette rue héberge les bureaux de l’influent Board of Trade.

L’édifice du 204 est d’abord connu sous le nom de la Montreal Telegraph Company qui y occupe des bureaux pendant près de 75 ans. En 1870, cette entreprise de communication par fils ayant acheté de la succession Valois le lot situé au coin des rues Saint-François-Xavier et Saint-Sacrement y construit son siège social en 1873 après avoir démoli les anciens bâtiments où logeaient de petits manufacturiers, quelques bureaux de professionnels, une compagnie d’assurance et un logement. Elle s’y installe en 1874. Au rez-de-chaussée se trouvent les bureaux de direction et les salles publiques, au deuxième étage les bureaux de l’administration et au troisième, l’espace est assez vaste pour accueillir plus de 90 opérateurs de télégraphie. La machinerie lourde est située à l’étage supérieur car c’est par la coupole qu’arrivent les fils télégraphiques. La Montreal Telegraph est une entreprise branchée, près de 60 jeunes y travaillent seulement pour la livraison des télégrammes reçus.

C’est également à cette époque qu’apparaît la Great North Western Telegraph Co., locataire pendant près de 40 ans et qui donne son nom à l’édifice au début du XXe siècle. On note la présence de plusieurs compagnies de télégraphie, dont celle du Canadien National, locataire des années 1920 à 1957. La Dow Jones Ltd. occupe des bureaux entre les deux guerres mondiales (la Bourse de Montréal se trouve alors de l’autre côté de la rue Saint-François-Xavier).

L’aspect imposant de l’édifice, son traitement architectural élaboré, le fenêtrage important et sa localisation dans le secteur des affaires suggère d’emblée un siège social de prestige. Les nombreux fils qui convergeaient anciennement vers un lanterneau placé au centre du toit révélaient par ailleurs le caractère particulier de cet immeuble de bureaux servant aussi de centrale télégraphique.

Glenco Investment achète l’immeuble en 1957. En 1960, plusieurs entreprises de graphisme s’y installent. La fonction résidentielle réapparaît, un journal Hongrois y est produit et un disco-bar ouvre ses portes. L’arrivée d’un nouveau propriétaire au milieu des années 1980 permet la rénovation de l’édifice et lui donne la vocation d’édifice à bureaux tel que comme vous le connaissez aujourd’hui. Il est occupé par diverses entreprises liées notamment au monde de la publicité, la télévision, l’informatique, du droit… et abrite le Centre d’affaires REZOMONT que vous connaissez tous!